Blog
Des articles, des vidéos et des guides thématiques pour améliorer votre quotidien et agir à votre échelle.
Il était une fois...LE TRAC
20/05/2022
par
Veronique W.

Partager sur

Il était une fois...LE TRAC

Trac, Anxiété de performance, anxiété sociale

IL ETAIT UNE FOIS … LE TRAC

Le trac a toujours fait partie de ma vie, qu’il opère sur le champ social ou celui de la performance. Toutefois, j’ai pu constater que selon le contexte où il agit, et les personnes qu’il touche, sa manifestation et ses effets ne laissent pas la même empreinte sur son passage.

En effet, j’ai pu mesurer pendant les seize années où je suis intervenue en tant que professeure de théâtre et metteure en scène auprès de publics d’enfants, d’adolescents, de jeunes adultes et adultes, que si le trac en inhibe certain.e.s, il peut également libérer et démultiplier le jeu d’autres.

Pour ma part, autant il me galvanisait lors d’une compétition de gymnastique ou de natation, ou bien encore, lors de tournages (en tant que comédienne) et autant, il me rendait fébrile au moment d’entrer sur scène pour jouer devant un public. Ce trac pointait aussi son nez avant un casting, et même, bien des années plus tard, au moment de rejoindre sur le plateau les comédien.ne.s à la fin de la pièce que j’avais mise en scène. 

Qui n’a pas, à un moment donné dans sa vie, fait l’expérience du trac, ressenti cette émotion particulière, cette sensation d’anxiété le plus souvent passagère, mais puissante ? Qui ne s’est pas sentie tétanisée tant la peur prenait toute la place.

En effet, « Beaucoup de situations sociales peuvent déclencher en nous des sensations de gêne, d’inconfort ou d’embarras. Il semble même que la majorité des personnes ressentent fréquemment de l’appréhension face à certaines circonstances sociales précises »[1] (André, Légeron, 2003, p24)

Qu’il s’agisse de devoir faire un discours au mariage de son meilleur ami, de vouloir aller à la rencontre d’une personne impressionnante, voire d’un.e partenaire potentiel.le, ou qu’il soit question d’un entretien d’embauche, de l’obtention du permis de conduire, de prendre la parole en public ou face caméra, il apparait que cette appréhension est « intimement liée au regard que les autres portent sur nous et se trouve finalement au cœur de la nature humaine, et de la relation avec nos semblables » (André, Légeron, 2003, p18). 

De sorte que la vie personnelle comme professionnelle offre de nombreuses occasions de ressentir du trac. Alors, parfois celui-ci est aidant, il stimule l’action à mener, et parfois il est limitant et la freine, voire la bloque totalement. 

Quelle est l’origine du trac ?

Le mot « trac » a, semble-t-il, des origines assez floues. Pascal Le Corre, auteur de L’art du trac, nous dit que ce terme pourrait être lié aux mots "tracas" et "tracasser", ou peut-être à un terme de chasse du XVème siècle la "traque". A partir de la fin du XIXème siècle, le mot prend le sens et l’orthographe que nous utilisons aujourd’hui.  

Qu’est-ce que le trac, tel que nous l’entendons aujourd’hui ?

o   Le Larousse définit le trac comme « une peur ou une angoisse irraisonnée que quelqu’un éprouve au moment de paraître en public, de subir une épreuve, d’exécuter un exercice dangereux, etc. » (Larousse, 2004, p1067).

o   Christophe André et Patrick Légeron, psychiatres et psychothérapeutes reconnus comme spécialistes de l’anxiété sociale, définissent le trac comme étant « une sensation d’anxiété intense mais passagère, limitée à une situation et à un moment donné »[2] (André, Légeron, 2003, p107). 

o   Pour Laurent Chneiweiss et Eric Tanneau, psychiatres et spécialistes des troubles de l’anxiété et des thérapies cognitives et comportementales « le trac, ou en langage médical "l’anxiété de performance", surgit dès que se pose la question : "Est-ce que je vais y arriver ?" et il trouve son plein essor lorsque, lancé au cœur de l’action, vous avez peur de ne pas pouvoir surmonter la situation et que vous avez l’impression de perdre pied »[3]      (Dr Laurent Chneiweiss, Dr Eric Tanneau, 2003, p15).

o   Pascal Le Corre, pianiste et professeur de musique parle du trac comme étant « la peur d’une menace non identifiée qui pourrait surgir lorsque l’on est exposé au regard d’autrui. Si le trac est une peur au sens large, il est plus précisément une forme d’anxiété : il est une anxiété de performance »[4] (Pascal Le Corre, 2006, p15).

o   Frederic Langlois, professeur et directeur du département psychologie de l’Université du Québec, parle de l’anxiété de performance comme étant « reliée à la peur de l’échec, avec une forte appréhension face à l’évaluation, une peur des situations où on pourrait risquer de se sentir jugé, et une peur de ne pas être à la hauteur »[5]

o   André-François Arcier, médecin et fondateur de Médecine des arts® nous dit que « Dans sa forme positive, le trac est un processus de dépassement de soi et d’adaptation. Mais dans sa forme négative, ce stress situationnel devenu pathologique génère des troubles divers qui entravent la qualité artistique de la performance scénique »[6]. Nous retrouvons dans le cas du stress des similitudes avec le trac.

En termes d’émotion, le trac appartient au champ de la peur ; celle-ci se manifeste lorsque nous nous sentons en danger, que celui-ci soit réel (agression, attaque, accident, etc.) ou perçu comme tel. 

Quelles sont les situations où peut se manifester le trac ?

Il existe bon nombre de témoignages d’artistes du « spectacle vivant » confronté.e.s au trac au moment de rencontrer leur public. 

Ce qui se joue chez l’artiste, se manifeste aussi chez toutes celles et ceux qui sont confronté.e.s, à un moment donné, au regard de l’Autre, à une évaluation réelle ou fictive, et donc au risque potentiel de ne pas se sentir à la hauteur. 

Certains métiers s’exercent impérativement sous l’œil du projecteur, sur le devant de la scène, au sens propre comme figuré.

En dehors des artistes (les musicien.ne.s, chanteurs.teuses, danseurs.seuses, circacien.ne.s, comédien.ne.s, plasticien.ne.s), il y a : 

o   Les politicien.ne.s, les dirigeant.e.s d’entreprises, les cadres, les entrepreneur.e.s, les journalistes, les présentateurs.trices, les avocat.e.s, les conférencie.r.e.s, les enseignant.e.s, les formateurs.trices, les animateurs.trices,

o   Mais aussi celles et ceux qui exercent les métiers de la vente, d’un produit ou d’une prestation. 

o   Et puis il y a également, toutes ces personnes amenées à passer une épreuve, que celle –ci soit devant un.e examinateur.trice, ou un jury. 

Il existe aujourd’hui de nouvelles situations professionnelles où l’individu peut devoir « Prendre la parole face caméra » (Pour ses présentations vidéo ou pitchs, pour ses webconférences, webinaires, formations en ligne, etc.). 

« La plupart des recherches épidémiologiques évaluent à 55% de la population environ la proportion des personnes ayant peur de prendre la parole devant un public, même restreint » (André, Légeron, 2003, p108).

Sarah Bernhardt ( Comédienne, peintre et sculptrice) recevant une élève comédienne:
- Mon petit, lui dit-elle, avez-vous le trac ?
- Non, Madame, répondit la jeune fille étonnée.
- Rassurez-vous, cela viendra avec le talent.

Ce qu’il faut retenir de cet article c’est que le trac est universel, plus ou moins impactant et invalidant selon qu’il est aidant ou limitant. Il appartient au champ de la peur et se manifeste chaque fois que nous nous sentons en danger que celui-ci soit réel ou ressenti comme tel.

Le trac limitant peut générer un stress important qui va freiner, voire bloquer le passage à l’action.

Pour pallier ce désagrément, nous avons à notre disposition des outils puissants qui vont nous permettre de lever les freins et blocages, de gagner en confiance et sérénité lors de situations où le trac, l’anxiété de performance, l’anxiété sociale sont des perturbateurs, des inhibiteurs de l’action à mener.

L’hypnose éricksonienne et l’EFT (Technique de libération émotionnelle) sont ces outils puissants pouvant vous aider à dépasser vos peurs dans des situations où elles s’invitent.

N’hésitez pas à revenir vers moi pour plus d’informations, ou simplement pour échanger sur votre expérience du trac, de l’anxiété de performance, ou de l’anxiété sociale.

Prenez soin de vous

Bien à vous,

Véronique WINKEL


 
[1] André Christophe et Légeron Patrick, 2003 (1995,1998) La peur des autres, Trac, timidité et phobie sociale, Poches Odile Jacob
[2] André Christophe et Légeron Patrick, 2003 (1995,1998) La peur des autres, Trac, timidité et phobie sociale, Poches Odile Jacob
[3] Chneiweiss Laurent Dr et Tanneau Eric Dr, 2003, Maitriser son trac – Guide pour s’aider soi-même, , Odile Jacob
[4] Le Corre Pascal, 2006, L’art du trac – Guide pratique pour une meilleure maitrise du trac, Editions Vandevelde
[5]https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/docs/FWG/GSC/Publication/1518/93/1924/1/92733/14/F_2146502728_Anxi_t__de_performance.pdf, p16
[6] Médecine des arts, Santé des artistes, psychologie, « Le Trac » : https://www.medecine-des-arts.com/fr/le-trac-859.html, p1

Services aux
professionnels
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer une meilleure expérience sur notre site grâce à l'analyse de votre navigation (Hubspot & Google Analytics)
Accepter Refuser